Les Techniques de Travail de Murano:

Aventurine

Aventurine

Aventurine (aventurine ou selon l'orthographe de Venise) le type de verre produit pour la première fois autour de 1542, obtenue par un procédé qui consiste à ajouter une certaine quantité de cuivre après la fusion. L'aventurine se distingue précisément parce que la surface entière est couverte de petits cristaux de cuivre dont les minuscules particules créent un effet brillant et précieux et sont utilisées dans le verre soufflé et dans le verre à la lampe.

Battuto

Battuto

Il s'agit de polir la superficie du verre en la "battant" sur une meule à froid en obtenant ainsi une série de "bulles" de différentes formes, ce qui donne à l'objet une apparence semblable au fer battu.

Bulicante

Bulicante

Verre de grosse épaisseur formé de plusieurs couches de toutes petites bulles d'air. On l'obtient en plaçant le verre dans un moule spécial recouvert de pointes métalliques et en laissant de petits orifices à la superficie du verre fondu; après immersion dans une autre couche de verre se forment les bulles d'air: Cette fabrication a été inventée par Flavio Poli autour des ann´es 30 avec la collaboration de Archimede Seguso.

Calcedonio

Calcedonio

Verre obtenu en mélangeant des métaux de couleur différente pour imiter des pierres comme l'agate, la calcédoine, l'onyx, la malachite et le lapis-lazuli. Ce type de fabrication fut créé à Venise fin XVº siècle. Cette technique fut redécouverte par Lorenzo Radi vers la fin du XIXº.

Cristal

Cristal

Il désigne un type de verre très transparent et réfringent, obtenu avec l'utilisation du silicate de plomb. Il est aussi appelé "verre au plomb" et fut perfectionné en Grande-Bretagne, en France et en Bohême (fabriqué avec du silicium, du calcium et du potassium) autour de la fin du XVIIº siècle. Par extension, toute sorte de verre pur et transparent comme le célèbre verre vénitien est appelé "cristal".

Filigrane

Filigrane

L'une des techniques les plus anciennes déjà connue au XVIº siécle. On l'obtient en mettant sur une plaque métallique des cannes de verre transparent ayant à l'intérieur une âme colorée. La canne est ensuite chauffée jusqu'à obtenir le point de fusion, puis enroulée sur un objet cylindrique, en y adhérant. Presque la plupart des verreries vénitiennes utilisent cette technique. Autour des années 1950 - 1960, Archimede Seguso réalise des objets en filigrane en adoptant une technique particulière de préparation et de meulage du verre.

Feuille d'or

Feuille d'or

Fine lamelle d'or pur, de dimensions dans la norme 8x8 cm à 24 carats, qui est incorporêe dans le verre encore pâteux dans la phase initiale de la fabrication. L'or peut être recouvert d'une autre couche de vitreux transparent. Si le verre est soufflé la feuille en or se brise en un effet de  « poussière dorée ». Dès le XIXe siècle est également utilisée la feuille d'argent, qui doit être "enveloppe" avec une autre couche de verre afin d'empêcher l'oxydation et le brunissement inesthétique.

Incalmo

Incalmo

Technique vénitienne qui consiste à faire correspondre parfaitement à chaud deux ou plusieurs éléments de couleur différente pour pouvoir obtenir la forme désirée en les modelant entre eux. Cette procédure requiert une grande habileté par le maître. Célèbres sont les doubles vases incalmo, présentés par Venini Biennale '62, comme le "Cappello del Doge" sur un dessin de Thomas Stern.

klè

klè

Technique où la pâte de verre est enroulée d'abord autour d'une feuille d'or jaune puis d'or blanc: le cœur de la perle ainsi décoré est ensuite parsemé d' "avventurina" et recouvert d'un cristal transparent.

Lattimo

Lattimo

Type de verre blanc semblable à la porcelaine. On obtient cette opacité du verre avec l'oxyde d'étain. Le "lattimo" fut utilisé au XVIIº et XVIIIº siècle pour imiter la porcelaine chinoise, surtout pour les objets décorés en émail. Au XXº siècle, il fut redécouvert par certaines verreries comme Barovier& Toso ou MVM Cappelin; dans les années 50, on atteint d'importants résultats comme l'attestent les figures de la série "Comédie de l'Art" de Fulvio Bianconi exécutées par Venini.

Murrina

Murrina

Technique remontant à l'époque romaine; tombée en désuétude, elle est reprise vers la moitié du XIXº et atteint son apogée début XXº avec les objets des Artistes Barovier. La technique de réalisation consiste à préparer un faisceau de cannes de verre multicolore disposées de sorte à obtenir le motif désiré puis à procéder à la fusion et ensuite à les couper en petits disques. Ils sont alors placés sur une plaque métallique pour obtenir le dessin voulu, chauffés puis on les fait adhérer à un cylindre collé à la canne à souffler.

zanfirico

zanfirico

Technique semblable à celle de la "murrina". Elle s'obtient en unissant entre elles un faisceau de cannes de différentes couleurs puis on les chauffe jusqu'à la fusion; par la suite on attache deux cannes à l'extrêmité fondue puis on les tire et on les fait rouler en formant une spirale. Le "zanfirico" est le terme moderne utilisé à Venise pour indiquer le verre à "retorti".

Opalino

Opalino

si ottiene sovrapponendo "incamiciando" il vetro lattimo con un vetro o più vetri sottili trasparenti e/o colorati, ottenendo oggetti artistici dai colori intensi e accesi

Vetro Acidato

Vetro Acidato

Decorazione consistente in un'apparente crepatura della parete esterna di vetri soffiati, ottenuta immergendoli in acqua nel corso della lavorazione. La reazione che ne deriva, sorta di "raggrinzimento", produce appunto un effetto "a ghiaccio". Tale lavorazione è nota almeno dal XVIII secolo.

Sbruffi

Sbruffi

Si tratta di un "soffiata" di vetro molto sottile e di norma colorato che viene usato successivamente in sottili lamelle o scaglie per decorazione a caldo di oggetti vari.

Vetro Madreperla

Vetro Madreperla

è prodotto miscelando piccole scaglie di mica alla massa vetrosa.

Vetro Ghiaccio

Vetro Ghiaccio

Decorazione consistente in un'apparente crepatura della parete esterna di vetri soffiati, ottenuta immergendoli in acqua nel corso della lavorazione. La reazione che ne deriva, sorta di "raggrinzimento", produce appunto un effetto "a ghiaccio". Tale lavorazione è nota almeno dal XVIII secolo.

Vetro Molatura

Vetro Molatura

Questa lavorazione viene effettuata su pezzi precedentemente sezionati e serve a eliminare la parte tagliente del vetro. Con questo procedimento il vetro acquisisce una migliore finitura del bordo e degli spigoli dando al pezzo stesso una maggiore resistenza meccanica.